Addictions et Psychiatrie

ADDICTIONS ET PSYCHIATRIE

 

Addictions : que choisir ? Hypnose et/ou Psychiatrie ?

C’est vous qui décidez : médecine traditionnelle ou méthode alternative ou les 2.

Tout d’abord c’est vous qui décidez si vous avez envie de vous arrêter… Si vous vous dites : « je bois et je me sens mal », Vous êtes prêt à changer votre fonctionnement habituel.

Les addictions sont-elles nocives ? C’est vous qui décidez si c’est nocif ou pas mais il est vrai que peu de personnes trouvent que c’est cool de ne pas avoir d’argent sur son compte ou d’être bourré(e) tous les soirs ou d’être défoncé(e) tous les matins.

Comment vous percevez-vous ? Est-ce que vous avez de vous une super image ? Il y a bien souvent une partie de soi qui condamne, n’est-ce pas ?

C’est même encore plus complexe, une partie de vous veut jouer ou boire ou fumer… Et ressentir du plaisir et une autre partie de vous chahutée par une cascade de réactions négatives.

Résultat de recherche d'images pour "addictions alcool"

1. Se libérer des conséquences de l’addiction 

Quelle que soit la méthode choisie : psychiatrie ou Hypnose, les conséquences des addictions sont multiples et varient en fonction des personnes :

  • Risques sur la santé
  • Risques de rupture avec ses proches/les gens que l’on aime
  • Dettes
  • Potentiel intellectuel, sensible, créatif menacé
  • Souffrance
2. Les Addictions : c’est psychologique/ Psychiatrie ou Hypnose ?

Si l’addiction n’était que physique, vous partiriez en vacances ou vous vous déconnecteriez et hop fini !

L’approche des médecins est différente de l’approche par l’hypnose : prendre des molécules qui vont agir sur le corps en espérant que cela touche l’esprit. Ici au Centre Anti Addiction, on traite le psychologique.

Certes, aujourd’hui il y a beaucoup de publicités pour les addictions, l’alcool notamment, les gens sont très sollicités mais pourquoi les addictions  ? Pour combler un échec… On se dit que boire ou prendre quelque chose va m’apporter le plaisir, la détente, l’ivresse, l’amour, la gloire…  je vais pouvoir accéder à ce que je n’ai pas. Et vous ?

Médicaments ou Hypnose ? Ou les 2.

3. Addictions : l’origine du problème

La méthode ADIOS part du principe que les addictions ne sont que la partie émergée de l’iceberg et révèlent quelque chose de plus profond… Par exemple il y a souvent une dépendance affective ce que l’on appelle aussi les troubles de l’attachement.

Qu’est-ce que c’est ? Pendant notre petite enfance, on a besoin de sécurité… de sécurité, d’amour et beaucoup d’autres choses pour grandir en toute confiance… C’est comme une plante, pour pousser elle a besoin d’eau et de soleil. Enfant, les blessures viennent des parents puis adulte des échecs sentimentaux. Un échec sentimental par exemple sera une piqure de rappel d’une blessure de l’enfance que l’on a pu connaître à l’âge de 6 ans. Alors vous allez cristalliser.

Prenons une métaphore : tu prends un coup sur le bras, ça fait un bleu puis à chaque fois que tu prends un coup, ça pilonne le bras.

Une rupture amoureuse à 40 ans rappelle une blessure à 20 ans puis une blessure de l’enfance.

Il faut donc purger. La méthode ADIOS travaille sur ce retour à l’équilibre.

 

4. Addictions : Psychiatrie et la méthode ADIOS

Donc vous avez compris si l’inconscient un jour a adopté ce comportement – parce que la dépendance est un comportement – c’est pour vous protéger, vous protéger d’un déséquilibre, d’une blessure ou plusieurs, d’une frustration en somme afin de rééquilibrer la structure.

Et plus vous êtes motivé(e), plus l’inconscient sera coopératif pour s’occuper de ses parties blessées et adopter un autre comportement.

Ici au Centre Anti Addiction, nous travaillons avec la méthode ADIOS.

 

Activation de l’Inconscient orientée vers la solution

C’est une combinaison originale et unique de 10 techniques puissantes pour permettre à l’inconscient de trouver et d’utiliser ses capacités pour dépasser ses limites… L’inconscient est un réservoir de ressources et chacun possède toutes les ressources pour effectuer les changements désirés.

Les personnes qui choisissent la méthode ADIOS le font en conscience : ils ne veulent pas ou plus prendre de médicaments pour arrêter ; certaines personnes choisissent la méthode ADIOS tout en prenant un suivi à l’hôpital. Parfois c’est le centre qui recommande un suivi avec un médecin  car nous travaillons en lien avec des addictologues.

Choisir la méthode ADIOS, c’est sortir de la dépression et des médicaments, L’AUTRE ALTERNATIVE.

 

Leave a reply

4 Centres ADIOS Addictions
  • Paris 20 ème - 162 rue de Bagnolet (75020)
  • Neuilly-sur-seine - 153 av. Charles-de-Gaulle (92200)
  • Lille - 11 rue du Plat (59000)
  • Taverny - 14 rue des Mallets (95150)

ADIOS © 2018. Les programmes et la méthode ADIOS ne se substituent en aucun cas à un avis ou à un traitement médical

Pour prendre rendez-vous dans un Centre ADIOS® Addictions près de chez vous, appelez le 01 42 55 07 12